Summertime, ou l’euphorie d’une jeunesse retrouvée.

Le bonheur?
Questionnement existentiel incessant qui nous dévore l’esprit et le corps.
On s’en veut parfois de ne pas être capable de ressentir cette joie qui devrait normalement être pleinement appréciée? 
On s’en veut de ne pas être à la hauteur de la vie?
Je ne saurai vous répondre, je sais seulement que la vie est une suite de moments, joyeux soient ils, ou absolument pas. Il faut tout de même essayer, provoquer sa chance, et sourire au monde.
Je ne demandes à personne de faire un grand effort pour changer sa vie entière, même si cela peut être la meilleure solution pour retrouver l’illumination du gouffre où l’on est tombé, mais plutôt de s’améliorer, de dépasser un peu plus nôtre champ de vision, s’imaginer, et non pas se donner l’illusion que tout est approximativement possible, que la joie est une réalité, que la vie est un grand rêve mais que c’est de notre choix de le laisser s’embellir, où le rendre cauchemardesque.

Ekran Resmi 2018-06-22 01.07.02.png

C’est le sujet du film Summertime, sorti cette semaine d’Août.
Deux jeunes adolescents, deux italiens venus tout droit de Rome, cherchant passionnément leurs voies, se retrouvant malgré eux, ensemble à San Francisco, réunis, dans une maison avec deux jeunes hommes, qui les ont avec tout le plaisir du monde accueillit, les bras grands ouverts, les sourire radieusement partagés, et une joie de vivre incommensurable, partageant avec eux repas, quelques verres, quelques secrets, et énormément d’émotions.

Ekran Resmi 2018-06-22 01.07.10.png
Maria et Marco se retrouvent face à des situations angoissantes, cette fois ci c’est de leurs avenirs qu’il est question, avec Matt et Paul ils se rendent tout deux compte que la vie est bien plus que des touristes cherchant infiniment les secrets de cette Rome perdue, de quelques examens à passer, d’une peur affolante de l’inconnu, Maria est coincée, Alias sainte ni touche, Marco est envieux, il ne s’entendent guère, mais lors de ce voyage, tout va changer, leurs sentiments vont devenir de plus en plus clairs, intenses, leur sourires vont s’agrandir, et ils sauront.
Ils sauront qu’ils doivent dépasser les limites imposés , les frontières de cette Europe engourdie par une politique incessamment ennuyante et sans frénésie, s’attachant à ce qui les lient, ils créeront à San Francisco un amour pour les deux jeunes gens qui les ont accueillit, ne voulant plus se détacher d’eux, admirant les couchers de soleil, les jardins interminables, dansant et buvant coup sec tous ce qui peut leur tomber sous la main, leur été changera leur perceptions du monde.

Ekran Resmi 2018-06-22 01.06.50.png

Je vous avoues que je me suis assez retrouver dans ses deux protagonistes, cherchant à vivre; en sortant de leurs petites bulles existentielles, créant inlassablement des souvenirs glorieux, pour que jamais il n’y est de regrets, pour que l’avenir reste à imaginer, et pour que le présent soit vécu.

Summertime, le film de l’été, à voir, et à éternellement apprécier.

Malak Chami (guest writer)

Leave a Reply